Équipe de recherche en partenariat sur la diversité culturelle et l’immigration dans la région de Québec

Appel à contributions

Accueil

congres

Crise évoque de multiples représentations : il est possible de penser, entre autres, à l’intensité d’un moment ou à une période circonscrite de la vie marquée par un désordre individuel ou collectif profond. Une crise peut être vécue par un individu, par un groupe, ou par l’ensemble d’une société; elle peut toucher la santé physique, le bien-être social et psychologique, mais également la sécurité d’un État ou le sentiment de sécurité des individus au sujet de la vie ou envers les structures qui régulent leur vie. Indépendamment de la nature de la crise, l’être humain se voit confronté à gérer une situation difficile, généralement complexe et comportant des éléments nouveaux, qui lui étaient jusqu’alors partiellement ou totalement inconnus. C’est précisément cette dimension de l'inattendu qui place les personnes dans un état de vulnérabilité. Durant cet état, les défenses et les stratégies personnelles, habituellement efficaces pour faire face aux situations adverses, s’avèrent inefficaces ou deviennent momentanément indisponibles. Il y a alors nécessité de recourir à l’inédit et à la créativité afin de se réinventer. Pour cette raison, les crises peuvent être considérées à la fois comme des périodes éprouvantes et comme des moments conduisant les êtres à la réflexion, aux prises de conscience et au développement de nouvelles modalités pour faire face aux adversités de l'existence. Le temps de crise devient ainsi un temps et un espace d’élaboration. Dans le contexte global, il est possible de constater sans cesse l’arrivée de nouvelles crises ou le retour des crises antérieures prenant des formes diverses: économiques, humanitaires, politiques, environnementales et, plus récemment, celle d’une crise sanitaire comme celle provoquée par la pandémie de COVID-19.

Les conséquences de ces événements frappent la vie des individus et des communautés d’une manière incontestable. Parmi ces conséquences, les migrations internationales actuelles, forcées ou volontaires, figurent comme des phénomènes complexes et hétérogènes qui interpellent l’ensemble des États. En raison de la pandémie de COVID-19, nous avons assisté à ce qui semblait impossible au XXIe siècle et qui a, entre autres, eu un impact sur la gestion migratoire et sur la vie des personnes en déplacement : la fermeture simultanée de nombreuses frontières, des mesures contraignant la circulation et le ralentissement ou l’arrêt de la production dans certains secteurs économiques. Dans ce contexte, les personnes migrantes ont été confrontées à des défis supplémentaires, notamment en raison des restrictions de voyage accrues et de la fermeture des ambassades et des centres de traitement des visas, ou encore à l’exacerbation des défis préexistants. 

Malgré les évidences de temps difficiles, nous nous demandons s’il s’agit d’une crise ou plutôt d’un processus d'aggravation des conditions de vie lié au fonctionnement de nos sociétés? En ce sens, quelles leçons du présent peuvent nous guider à bâtir l’avenir? Qu’avons-nous appris des crises passées et actuelles? Quelles prises de conscience avons-nous réalisées ? C’est avec le désir d’approfondir ces questions que l’Équipe de recherche en partenariat sur la diversité culturelle et la migration dans la région de Québec (ÉDIQ) organise son 1er Congrès international intitulé «Temps de crise: un espace pour réfléchir sur l’immigration et sur la diversité culturelle», qui aura lieu à l’Université Laval, Québec, Canada, du 7 au 9 juin 2022

L’ÉDIQ est une équipe de recherche qui regroupe des établissements universitaires, des institutions de gouvernance, des organismes et des services de première ligne. Elle a pour mission d’examiner les interactions des personnes et des groupes au sein de la société en considérant tant les ancrages historiques que les dynamiques locales récentes. Il s’agit d’une équipe engagée dans le dialogue pluridisciplinaire et intersectoriel, et dont les prémisses soutiennent que la diversité des regards est source de solutions créatives et inclusives face aux enjeux qui marquent la société. La programmation scientifique de l’ÉDIQ s’inscrit dans le courant des recherches sur l’immigration et l’insertion des immigrants en dehors des grands centres urbains. Elle vise à mieux connaître les conditions favorables au développement d’une société locale inclusive et porteuse de justice sociale, c’est-à-dire une société concourant à ce que tous ses membres puissent accéder aux mêmes droits et protections. Ainsi, ce Congrès vise à créer un espace pluridisciplinaire et international de partage des connaissances scientifiques, des savoir-faire et des pratiques entre personnes s’intéressant aux  enjeux de l’immigration et de la diversité culturelle en temps de crise. L'événement offre un moment de pause et de réflexion collective, autour des enjeux partagés, et une occasion de se familiariser avec de multiples réalités, stratégies, pratiques et connaissances sur la thématique. Pour ce faire, l'ÉDIQ invite la relève étudiante, les chercheurs∙euses et les professionnel∙le∙s du milieu de la pratique à venir partager leurs expériences ainsi que leurs savoirs scientifiques et pratiques. Les artistes émergent∙e∙s sont également invité∙e∙s à contribuer aux réflexions par la présentation de projets artistiques (ex. exposition photo, œuvres scéniques ou musicales).

Thématiques

  1. Les stratégies initiées par les personnes et les groupes en contexte de diversité culturelle et d’immigration et leurs effets sur les trajectoires d’insertion;
  2. Les réponses des institutions face aux défis des changements dans la société concernant la diversité culturelle et les nouveaux arrivants;
  3. L’influence des représentations de Soi et de l’Autre sur les interactions entre les personnes, les groupes et les institutions en contexte d’immigration et diversité culturelle.

Modalité des communications* 

Communications scientifiques: une contribution orale ou par affiche visant à présenter des projets de recherche ou les résultats de recherches (mémoires de maîtrise et thèses de doctorats inclus).

Communications professionnelles: une contribution orale ou par affiche visant à présenter des expériences, des projets ou des dispositifs d’intervention mis en place dans les organismes (communautaires, agences ou institutions gouvernementales, etc.).

Projets artistiques: les artistes sont invité.es à soumettre des projets ou des oeuvres qui répondent ou réfléchissent aux enjeux liés à la migration internationale en temps de crise (exposition de photos; documentaires; films; pièces de théâtre; performances, etc.).

*Toutes les communications et présentations doivent être réalisées en français. 

Consignes pour le dépôt des propositions de communications et de projets ou oeuvres artistiques:

- Les propositions doivent être présentées en français.

- Les propositions doivent inclure:

  • Un titre
  • Les noms des auteurs et autrices
  • L'affiliation institutionnelle des auteurs et des autrices
  • Un résumé de la présentation envisagée, incluant la démonstration explicite de son lien avec la thématique du Congrès (Minimum 350 mots, maximum 500 mots)
  • L'identification de la modalité de présentation (Communication scientifique orale, communication scientifique par affiche, contribution professionnelle orale, communication professionnelle par affiche ou présentation artistique).

La nouvelle date limite de dépôt des propositions est le 6 février 2022.

Description - Appel à propositions

Pour nous faire parvenir votre proposition, consultez le formulaire de dépôt des propositions

Pour toute question, écrivez-nous à congres.ediq@ulaval.ca

Le Congrès se tiendra sur le campus de l'Université Laval, dans la ville de Québec. L'adresse est la suivante: 1030 Av. des Sciences Humaines, Québec, G1V 0A6.